Qui sommes-nous?

Coordination du Pédibus à Genève

    La Coordination du Pédibus-Genève a été créée, en 2004, au sein du GAPP pour soutenir, conseiller les lignes de Pédibus et stimuler la création de nouvelles lignes. Elle inscrit ces démarches dans la continuité et constitue aussi un partenaire privilégié des parents d’élèves, des associations de parents, des autorités des communes, de la Ville et du Canton en matière de sécurité du chemin de l’école. Depuis 2005, une coordinatrice est engagée à 30%.

La création de la Coordination est le fruit d’une collaboration étroite entre le Bureau-Conseil ATE (Association Transports et Environnement) et le GAPP (Groupement des Associations de Parents d’Élèves du Primaire). C’est d’ailleurs le Bureau-Conseil de l’ATE qui coordonne le Pédibus au niveau romand et qui est le correspondant suisse du Comité international “I walk to school”.
En 2004, le projet Pédibus-Genève a obtenu la Bourse cantonale du développement durable. L’action « à pied à l’école… à Pédibus », présentée par l’ATE et Pédibus-Genève a également été primée en 2004 par le Comité international « I walk to school », à Copenhague.

Historique

        C’est en automne 2001 que Monsieur Michel Ducret, conseiller municipal de la Ville de Genève, dépose une motion – M-193 A – intitulée «Pour des ramassages scolaires

Pédibus 

      ». Celle-ci est renvoyée en commission, laquelle est chargée de l’examiner.

Durant le printemps 2002, la commission sociale et de la jeunesse invite la déléguée à l’enfance de la Ville de Lausanne à présenter leur expérience. Lors de cette séance, sont également invités Mme Nathalie Casari, initiatrice du Pédibus de Lully, le premier du canton de Genève, le GAPP, en la personne de Olowine Rogg, déléguée à la Commission Consultative de la Circulation et à la Commission Consultative d’Education Routière, organe représentant les parents d’élèves dans le canton, et l’ATE, en la personne de Monsieur Alain Rouiller comme spécialiste de la sécurité routière sur le chemin de l’école.

C’est lors de cette présentation que les contacts se nouent, et que le projet genevois démarre véritablement. A cette occasion, l’ATE propose au GAPP de participer à la Journée Internationale A pied à L’école le 3 octobre 2002, afin de faire connaître le Pédibus aux associations de parents d’élèves. En effet, c’est souvent lors d’un événement festif, bien relayé par les médias, que d’autres initiatives démarrent.

L’événement est préparé sur « les chapeaux de roues ». Le service des écoles de la Ville de Genève, ainsi que la Direction Générale de la Santé – DGS – se sont montrés très collaborants et d’un soutien opportun pour concrétiser la Journée. Par ailleurs, la présidente du DIP n’a pas hésité à endosser le rôle de conductrice de Pédibus pour la Journée Internationale. De fait, la manifestation du 3 octobre 2002 a été un succès, puisqu’une vingtaine d’écoles dans une dizaine de localités genevoises ont participé à l’événement. Le thème de la journée était la promotion du Pédibus, comme moyen sûr et convivial pour se rendre à pied à l’école.

Suite à cette manifestation, le Département de l’Instruction Public et le Service des écoles de la Ville de Genève se sont montrés intéressés à développer le système Pédibus à Genève. Le GAPP rédige alors un premier projet, en date du 6 novembre 2002. L’objectif de ce document était de servir de base de discussion avec les divers partenaires, afin qu’ils puissent se situer dans la démarche et la soutenir au mieux.

Un deuxième projet développe l’organisation et le financement de cette opération. En effet, il faut tout développer à Genève, et ce n’est pas une mince affaire. Mais petit à petit, les parents se sont mobilisés, aidés par leur APE et, depuis, les lignes de Pédibus se multiplient modestement, mais sûrement. Les pouvoirs publics nous soutiennent, et c’est de bonne augure….nous en avons besoin !

En 2016, le GAPP fusionne avec la FAPECO, sont homologue pour les parents du cycle d’orientation, devenant ainsi la FAPEO. Pour le Pédibus, cela ne change ni le fonctionnement ni le soutien. Mais la FAPEO fait rayonner l’engagement du Pédibus pour la sécurité du chemin de l’école, au-delà du monde de l’enseignement primaire.

En Suisse, c’est Monique Skrivan qui a introduit le Pédibus à Lausanne en 1999. Son enthousiasme à mettre en oeuvre ce système a rayonné en France et en Romandie, où des groupes de parents ont repris le savoir-faire lausannois pour mettre en place des lignes de Pédibus. Genève lui est très reconnaissant.

Haut de page